Chercher dans le blog

Les plants de café du Yémen au reste de monde.

Les plants de café du Yémen au reste de monde.

 (241)    (12)   1

  Origines, découverte et production du café

Les plants de café du Yémen au reste de monde.

 

Le café a connu une expansion fulgurante au Moyen-Orient et en Inde entre le XIVème siècle et le XVIIème. Mais pour diverses raisons il était confiné dans ces contrées. La consommation au fil des siècles n’était plus comme à l’origine, réservé au maintien de l’énergie pendant les exercices religieux, mais était devenu une boisson consommée à toute heure. Preuve que c’était une boisson des plus appréciées.

C’est jusqu’au milieu du XVIIème siècle donc qu’il n’y eut pas de café produit pour la très grosse majorité au Yémen et un peu en Ethiopie, et surtout sauf très rares exceptions de café consommé en dehors de l’Ethiopie.

Monopole

Mais c’était quelque chose de voulu par les grands souverains yéménites pour garder leur monopole et complètement anéantir l’exportation de semence ou plants du café et garantir leur richesse. Pour imposer ce monopole des règles très strictes étaient en place : tous les grains quittant la mer Rouge devaient absolument être grillées ou ébouillantés afin qu’ils ne puissent plus germer, si quelqu’un voulait les transplanter. L’infraction était la peine de mort sur le champ.

Cela ne pouvait durer qu’un temps : l’appât du gain ainsi que la consommation de ce notre fabuleux breuvage noir était bien trop forte. On ne sait pas exactement bien comment cela s’est fait. Une légende orientale du café raconte qu’un pèlerin indien du nom de Baba ud-din réussit à subtiliser sept grains de café totalement fertile à La Mecque pour enfin réussir une transplantation dans les montagnes de Mysore, non loin de Karnataka au début du XVIIème siècle.

Les hollandais

Des sources bien plus fiables attestent de l’exploit des hommes du Pays-Bas.  En effet bien plutôt des explorateurs avaient volé plusieurs graines dans la ville de Moka, et 40 ans plus tard les plants de café furent nommés par un botaniste hollandaisCoffeo Arabica qui deviendra peu de temps après Arabica. Ces plants prospérèrent dans les serres du grand Jardin Botanique d’Amsterdam. En 1658 les Hollandais entreprirent avec du flair la culture sur l’île de Ceylan puis rapidement en Inde du Sud.

C’est en 1696 qu’un commandant Hollandais transporta des grains de café fertiles de la ville indienne de Cannanore, située sur la cote de Malabar en Inde, jusqu’à Batavia (ancien nom de la capitale Jakarta). C’est le début des grandes plantations hollandaises dans l’archipel indonésien. L’Europe connaissait déjà le café du Yémen, et découvrit à leur plus grande stupeur un excellent café hollandais d’Inde.

 (241)    (12)   1

  •  Commentaires ( 1 )
 Edouard Schimitt
Super histoire, très intéressant !
Votre commentaire a été envoyé avec succès. Merci d'avoir commenté!
Laissez un commentaire
Captcha